Et vous, c’est pour quand ?

Bonjour par ici, nouvelle année, nouvel article ! \o/

Celui-ci est dans mes tiroirs (dans les notes de mon iPhone en réalité) depuis un moment et n’est pas des plus légers.  Il est cependant nécessaire.

roulement de tambour

Alors voilà, sans transition, je pourrais simplement vous dire « prout » à chaque fois que l’un d’entre vous me pose cette question : « Et vous, c’est pour quand ? » , quelque soit l’objet de votre curiosité. C’est souvent le mariage ou le bébé qui sont dans vos pensées. Ce sont aussi les sujets qui me causent le plus de peine.
Lire la suite

Publicités

Astuces d’une femme pressée.

Hello par ici,

Comme je le disais dans mon article précédent, les journées ne sont pas toujours de tout repos et il n’est pas toujours aisé de caser les tâches pas rigolotes mais obligatoires dans l’emploi du temps genre… les courses.  Ben oui, même en étant absente tous les jours de la semaine de 8h30 à 20h30, je ne suis qu’une humaine et je dois manger pour survivre. C’est embêtant mais c’est comme ça.
Et puis, les obligations c’est bien beau mais, n’étant qu’humaine, encore une fois, j’ai aussi parfois envie de faire des trucs cools, en semaine (je sais, c’est fou !) donc il faut trouver un équilibre avec tout ça.


Au fil des mois j’ai développé plusieurs stratégies pour m’y aider, je ne détiens pas la vérité absolue, mais si ça peut t’aider, jeune actif débordé… c’est cadeau.

Lire la suite

Long time, no see.

Certains se disent peut-être, cyniques : ah tiens, une revenante… et d’autres, mi-inquiets mi-amusés…

stitch hello.gif

Mais que s’est il passé ?

La vie active (la vie d’adulte) tout simplement soit tout et rien à la fois. Comme dirait un ami poète que j’aime beaucoup… rien a changé mais tout est différent.

Bien sûr, j’ai eu des choses à dire et à partager ces derniers mois mais pas forcément l’énergie. Celle de sortir de l’ordinaire parfois et celle de raconter, souvent. La faute aux heures hebdomadaires passées dans les transports et à celles derrière un écran d’ordinateur.

« Je n’ai pas le temps » est souvent la traduction de « je n’ai pas l’envie ou j’ai l’envie mais pas l’énergie qui va avec. »

Ce qui est drôle finalement c’est que si on compare le moment où le silence s’est installé à aujourd’hui… j’avais plus de temps en 2015 que maintenant : de penser = travail moins prenant et homme chat de gouttière qui gérait l’intendance à la maison… (l’homme est toujours là, pas d’inquiétude mais dans son propre appartement, on en reparlera peut être).

me aloneEt maintenant qu’il n’est plus là, que je dois donc gérer l’ensemble des trucs relous seule (coucou concept de charge mentale), qu’on a une bouche à poils en plus à nourrir (spoiler alert « no glamour here » et donc une litière sale plus rapidement..), que j’ai un boulot bien plus intéressant mais du coup également plus prenant (que je ne laisse pas toujours à la porte de mon bureau donc), que le calendrier se remplit plus vite de choses d’adultes pas toujours fun, que je jongle avec les réservations et autres calendriers Airbnb et Couchsurfing et qu’une fois tout ça terminé, je me connecte sur le chat communautaire Disney pour partager mon expérience avec les visiteurs… J’ai paradoxalement plus de temps. Enfin pas vraiment, je peux simplement le gérer autrement car je suis la seule princesse de mon royaume…

Depuis quelques jours, j’ai à nouveau la plume qui me démange. J’ai eu envie de recommencer ailleurs, en version plus épurée, puis plus évoluée… puis en fait non. Et… oh la la la, c’est pas bientôt fini ce boucan ?!

J’ai finalement décidé qu’il ne fallait pas renier le passé et qu’il suffisait peut être de changer un peu la peinture ici (ce que je fais souvent dans la vraie vie cher ami).

stitch lecture.gifJ’ai tout relu.

Je me suis parfois fait rire, parfois étonnée (quoi, j’ai vraiment dit ça comme ça ?) et je me suis parfois dit « mon dieu la pauvre, elle n’a aucun sens du style ». J’ai globablement trouvé que ce que je disais avait tout de même du sens. #bienveillance (surtout avec soi-même.)

Du coup, me revoili, me revoilou.

J’écris d’abord pour moi mais si ça t’intéresse, j’ai bien envie de t’emmener avec moi.

J’ai plein de trucs à te dire Lecteur. Pour commencer : reviens !! 

Je vais quand même rester honnête avec toi… je ne sais pas si j’arriverai à être régulière et ce sera peut être silence radio pendant 2 ans rapidement…
Tu pourras dans tous les cas me retrouver sur Instagram car même si je ne poste plus tous les dimanches soirs, je prends toujours le temps de partager mes jolies choses de temps en temps.

Alors, à bientôt ? 🙂

please stitch

Ce que l’on pense de nos amis n’a pas d’importance.

tumblr_inline_n9n2qyiCRx1s2du6pAujourd’hui, je souhaite partager avec vous un joli article écrit par Shauna Niequist et que j’ai découvert il y a plusieurs mois. Je l’avais partagé sur mon profil facebook à l’époque mais n’avais eu presque aucun retour.
.

La version originale étant en anglais, je suis consciente du fait qu’il s’agit d’un premier obstacle pour beaucoup de personnes.
Je me permets de vous le livrer traduit afin de le rendre accessible à tous.

Lire la suite

Le shooting photo : la réconciliation avec soi-même (du moins, le début)

tumblr_mpmkxa83IX1s7tme3o1_500Pour nos 1 an, l’Amoureux m’a offert un shooting photo pour deux personnes. Conséquence directe de ce que j’évoquais dans l’article précédent… C’est-à-dire qu’on saisit les opportunités, et même celles initiées par les sites de ventes privées.
.

Etant encore étudiant / au chômage, nos budgets sont souvent restreints et grâce à ce système, on s’est déjà fait quelques chouettes journées. Vu le prix que coûte un shooting avec un photographe professionnel, nous n’aurions jamais pu nous le permettre sans l’offre de laquelle nous avons bénéficié.

Lire la suite

L’ouverture d’esprit : de la théorie à la pratique

tumblr_mlr55kzUPc1rs8ziuo1_500Va chercher les pop-corn, c’est le premier article « confidences », sponsorisé par le froid, tu verras.

Sur mes anciens blogs, j’avais pris l’habitude de dresser un bilan de l’année. Ca me permettait de dégager le positif des années même quand globalement elles avaient l’air naze.
Comme on est plus prêt de la St Valentin que de la St Sylvestre, ça n’a plus vraiment de sens pour 2014, et pourtant ce fût une année bien étrange qui mériterait qu’on en parle. Plus tard peut-être.

Lire la suite